SFR viole la neutralité du net

On apprend grâce à Reflets que l’opérateur français SFR, filiale de Vivendi, ne fournit pas Internet à ses abonnés qui surfent en 3G : il fournit un internet modifié à sa sauce. Images modifiées, liens insérés, tout cela grâce à un proxy transparent sans que l’utilisateur en soit informé. Il y a quelques temps, c’est Free qui modifiait le contenu de pages web pour bloquer des publicités de Google.

Ces agissements sont une atteinte à l’information et une intrusion grave entre le fournisseur de contenu et son lecteur. Un opérateur n’est pas un censeur, ni une autorité morale qui doit décider qui doit voir quoi. C’est un intermédiaire technique, un relai, qui doit rester neutre. Rappelons les principes essentiels à la neutralité du net selon Benjamin Bayart – président de FDN et dont les conférences sont passionnantes :

  • Transmission des données par les opérateurs sans en examiner le contenu ;
  • Transmission des données sans prise en compte de la source ou de la destination des données ;
  • Transmission des données sans privilégier un protocole de communication ;
  • Transmission des données sans en altérer le contenu.
  • Les opérateurs seraient donc avisés de réfléchir à leur éthique. C’est un peu comme si un livreur de kiosques de presse décidait de résumer lui-même des articles du Monde ou du Figaro pour que les journaux soient moins lourds à porter… Les opérateurs tels que SFR ne sont pas éditeurs de contenu mais opérateur de réseau. Si le service rendu à leur client n’est pas assez rapide et efficace, à eux d’investir pour développer leurs performances techniques (surtout quand on voit leurs profits) plutôt que de brider internet et d’altérer le contenu !

    2 comments on “SFR viole la neutralité du net

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *