Les traders aiment GNU/Linux

GNU/Linux progresse sur les environnements dits critiques. On savait qu’il était utilisé sur les serveurs sensibles des militaires, des grands organismes de recherche, de la NASA et de nombreux industriels. Eh bien, il est désormais en très bonne position dans le monde de la finance. En effet, Computer World UK nous apprend que la Bourse de Londres mettra en production le 1er novembre prochain sa nouvelle plate-forme à base de GNU/Linux et Solaris, pour remplacer la plate-forme buguée « TradElect » basée sur Microsoft Windows.

GNU/Linux a notamment été choisi par les Anglais pour ses perfomances (des temps de transmission de 0,125 milliseconde ont été relevés lors des tests). Le fait que le Chicago Mercantile Exchange, la Bourse de Tokyo et le NYSE Euronext soient déjà passés à GNU/Linux (Red Hat) n’y est sans doute pas pour rien.

6 comments on “Les traders aiment GNU/Linux

  1. Enzo

    Moi je veux être trader. Et j’aime GNU/Linux !
    Mes futurs collègues ont bien raison d’opter pour GNU/Linux !

    GNU/Linux n’est pas un OS de communiste, moi-même adepte du capitalisme j’ai GNU/Linux (car c’est gratos, et donc je paye débourse pas mon argent de capitaliste :p )

    Reply
  2. Trader

    GNU/Linux, en effet c’est pratique pour nous les traders, car quand on a besoin d’avoir 4 écrans sur un seul ordinateur, il nous faut un OS capable de bien géré les ressources du CPU et du GPU afin de ne pas tout faire ramer. C’est là que GNU/Linux (Fedora pour ma part) rentre en jeu.
    Donc la nouvelle ne m’étonne qu’a moitié 🙂

    Reply
  3. Pingback: Les cordons de la bourse de Londres se relâchent pour GNU/Linux | Dico Micro

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *