De la validité des sondages en ligne

Languedoc ? Catalogne ? Occitanie ? Pyrénées ? Bas-de-France ? Ce lundi a commencé le début de la consultation pour le nouveau nom de la grande région française Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées. Le public pourra voter sur internet grâce à un numéro de téléphone parmi une liste de choix proposés. Dans l’actualité également, on entend de plus en plus parler de la primaire présidentielle du parti Les Républicains, qui devrait avoir lieu en fin d’année. Ces primaires devraient elles aussi, au moins en partie, utiliser le vote électronique. Or, des accusation de fraudes et des irrégularités avaient entâché la primaire « électronique » UMP des élections municipales de 2014 à Paris.

Il convient de rappeler que le vote électronique, a fortiori le vote sur internet, est particulièrement exposé aux fraudes à grande échelle – à la source, à destination et en chemin. Il ne permet pas non plus de vérifier les résultats (pas de possibilité de recompter lors du dépouillement). Sur un sondage en ligne comme celui proposé pour la nouvelle région, n’importe qui pourra voter plusieurs fois sans être détecté. Au final, le camp qui gagnera sera probablement celui qui maîtrise le mieux la technologie et le plus motivé (qui a le plus de temps à consacrer à tricher).

Consulter et sonder les administrés et les citoyens est fort louable. Simplement, le faire avec des votes ou sondages électronique fournit un résultat aussi probant qu’un tirage au sort.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *