Bon anniversaire, GNU !

En 1983, Yamoussoukro devient la capitale de la Côte d’Ivoire. Une nouvelle constitution accorde certains droits aux métis et aux Indiens en Afrique du Sud. Le cycliste Louison Bobet, le chanteur Tino Rossi, le réalisateur Luis Buñuel, le peinte Joan Miró décèdent ; l’actrice Mélanie Laurent, le footballeur Franck Ribéry, le chanteur Mika naissent. Gilbert Rozon créé le festival Juste pour rire à Montréal. Michael Jackson danse son premier moonwalk. C’était il y a 30 ans. Mais ce n’est pas tout.

Le 27 septembre 1983, Richard Stallman diffusait l’annonce initiale du projet GNU, le projet fondateur du mouvement du logiciel libre. L’idée de départ est de de développer un système d’exploitation libre et compatible avec UNIX appelé GNU, un acronyme récursif signifiant « GNU’s Not UNIX » (littéralement, « GNU n’est pas UNIX »). Quelques années plus tard, le projet se comptait déjà l’éditeur de texte Emacs, le compilateur GCC, le débugueur GDB, le langage de script Bash, sans compter des bibliothèques (glibc…) et de nombreux outils réécrits et améliorés (grep, less, tar, fdisk…). Presque tout, sauf le noyau développé par Linus Torvalds. Aujourd’hui, l’apport du projet GNU au logiciel libre et au système GNU/Linux reste considérable.

Le projet GNU, c’est aussi évidemment l’écriture des licences GNU GPL, GNU LGPL et GNU FDL, dont la première reste la licence la plus utilisée dans le monde du logiciel libre.

Pour les américains, un grand raoût aura lieu à Cambridge, au Massachusetts Institute of Technology (l’endroit d’où tout est parti), les 28 et 29 septembre 2013 en présence de Richard Stallman. Et dans tous les cas, demain, ce sera une fête ! Vive GNU, vive le logiciel libre, bon anniversaire !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *